Hypatie d’Alexandrie, entre légende et réalité

Hypatie d’Alexandrie, née entre 355 et 370 est une mathématicienne et philosophe, originaire de la ville d’Alexandrie en Égypte. Elle tient son éducation scientifique de son père, un éditeur et commentateur de textes mathématiques. Elle fait ses études de sciences et de philosophie à Athènes. Elle s’intéresse également à l’astronomie qui constituent, selon certaines sources, l’un des centres majeurs de ses recherches. Une fois rentrée à Alexandrie, elle devient commentatrice de textes mathématiques. Elle donne également des exposés publics qui lui apportent peu à peu une grande renommée. Lire la suite

Sofia Kovalevskaya, la première femme mathématicienne reconnue

Portrait de Sofia Kovalevskaya

Sofia Vasilyevna Kovalevskaya (en russe : Софья Васильевна Ковалевская) née le 15 janvier 1850 à Moscou et est décédée le 10 février 1891 à Stockholm, est une des plus grandes mathématiciennes.

Elle est à l’origine du théorème mathématique de Cauchy-Kovalevskaya, et a apporté de nombreuses avancées par ses travaux, comme la « toupie de Kovalevskaya ». Elle est la première femme à avoir obtenu un doctorat en mathématiques, et le poste de professeur dans une université.  Lire la suite

Emmy Noether, les difficultés de l’enseignement

Amalie Emmy Noether, née le 23 mars 1882, est une mathématicienne, originaire d’Allemagne. Son père avant elle, était également un mathématicien, il a laissé à la postérité plusieurs théorèmes, tel que celui de Brill-Noether ou celui de Max Noether.

Emmy Noether a tout d’abord fait des études de langues en français et en anglais, elle obtient même l’examen d’enseignant en 1900, mais elle préfère continuer ses études et entre à l’université  d’Ergalen, où travaillait son père. Elle est l’une des deux seules femmes étudiantes à l’académie sur 986 élèves, l’université n’étant pas favorable à la mixité et à l’enseignement des femmes dans les études supérieures. Elle passe avec succès ses examens le 14 juillet 1903. A partir de 1904, après un court passage à l’université de Göttingen, où elle suit les cours de David Hilbert (1862-1943) et Felix Klein (1849-1925). Elle fait le choix de ne se concentrer que sur l’étude des mathématiques et écrit une thèse sous la direction de Paul Gordan (1837-1912) portant sur la construction du système de la forme ternaire quadratique, thèse qu’elle soutient en 1907.

Lire la suite