Discours et images de la Femme (1)

Introduction

Le fait que l’alguier d’Agathe de Gourcuff soit réalisé par une femme, qui plus est pendant la Monarchie de Juillet (1830-1848), nous permet de poser la réflexion concernant la place des femmes dans les sciences. En effet, durant cette période historique, des mouvements de femmes revendiquent une égalité sociale au même titre que les hommes, et un accès à l’éducation. La société de l’époque confine les femmes dans le cadre du foyer, conformément à l’ idée selon laquelle celles-ci seraient « naturellement » (et exclusivement) prédestinées aux fonctions maritales et à la maternité. Ces conceptions, validées comme « scientifiques » sont établies par des discours et des images qui éloignent les femmes des milieux politiques et savants, sous prétextes que de tels milieux peuvent altérer leur « nature » (qui de toute façon ne comprend pas les facultés intellectuelles propres aux hommes telles l’objectivité, la rigueur, et la justesse d’esprit).

D’où viennent ces conceptions ? Comment ont-elles été élaborées ? Et quelles sont leurs conséquences sur la considération des femmes (et sur la définition même des sciences?). Lire la suite

La primatologue lituanienne, Birutė Galdikas

Birutė Galdikas est une anthropologue, primatologue et éthologue lituanienne. Elle enseigne aujourd’hui à l’Université Simon Fraser au Canada, et est reconnue comme la plus grande primatologue spécialiste des orangs-outans. Elle fait partie du trio de spécialistes qui ont été appelés pour l’étude des Grands singes par Louis Leakey.

resize_800x500_img_7126

Galdikas reçoit en 2011 une récompense des mains de la présidente lituanienne, Grybauskaitė (site).

Lire la suite

Sophia Brahe, astronome et horticultrice.

Sophia Brahe née le 22 septembre 1556 ou le 24 aout 1559 est une, astronome, chimiste horticultrice, généalogiste et femme de lettres d’origine danoise. C’est la sœur de Tycho Brahe, le célèbre astronome connu pour ses observations de supernova et de comètes mais également pour ses inventions d’outils astronomiques. Elle est issue de l’une des plus importantes familles nobles du Danemark et reçoit à ce titre une éducation littéraire avec notamment un apprentissage du latin. Son frère lui enseigne également des notions d’horticulture et de chimie, mais elle apprend l’astronomie par elle-même se servant de sa connaissance de l’allemand et du latin. Elle assistera par ailleurs Tycho Brahe dans certaines de ses expériences et notamment lors de l’éclipse solaire lunaire de 1573.

Lire la suite

Anna Atkins, une naturaliste anglaise sous l’ère victorienne

Anna Atkins, en 1861

Anna Atkins, en 1861

Fille de John George Children (1777-1857), chimiste et secrétaire de la Royal Society et bibliothécaire au British Museum, Anna Children (1799-1871) perd sa mère alors qu’elle est encore jeune. Elle est élevée par son père qui lui apporte une éducation scientifique, et côtoie ainsi plusieurs savants de son époque, notamment Sir William Herschel (1738-1822) et William Henry Fox Talbot (1800-1877). Tous deux travaillent respectivement sur la méthode du cyanotype et la photographie.

Lire la suite

Hedy Lamarr à la fois actrice, productrice de cinéma, et scientifique

Hedy Lamarr, autrichienne puis naturalisée américaine, est née le 9 novembre 1914 dans l’Empire d’Autriche-Hongrie à Vienne. Elle est décédée le 19 janvier 2000, aux Etats-Unis, en Floride à Altamonte Springs. Hedy Lamarr est une femme aux multiples professions. Elle fut aussi bien actrice, que productrice de cinéma mais aussi scientifique. Et c’est pour cette dernière, qu’elle est passée à la postérité, grâce à un système appelé la « technique Lamarr ».

Une vie d’actrice et de réalisatrice…

06f8a5aa8bc5f3eb18f5906a7e325e2d

Portrait d’Hedy Lamarr recolorisé

Hedwig Eva Maria Kiesler est née du couple, Emil Kiesler (1876-1935), un riche banquier et Gertrud Lichtwitz (1894-1977), pianiste.    Elle apprend durant sa jeunesse à jouer du piano et à danser. Elle se lance à 16 ans comme actrice du cinéma muet aux studios Sascha de Vienne. Elle connait son premier grand succès avec le film Extase, sorti en 1933, et réalisé par Gustav Machaty (1901-1963). Lire la suite

Irène Joliot-Curie, telle mère telle fille

Irène Joliot-Curie, née le 12 septembre 1897 est une physicienne et chimiste française. C’est la fille de Pierre et Marie Curie, eux même physiciens et chimistes récompensés par un prix Nobel pour leur travaux notamment pour la mise en évidence de deux nouveaux éléments : le polonium et le radium.

Irène Joliot-Curie

Photographie d’Irène Joliot-Curie

Elle fait ses premiers pas dans la science sur le front lors de la Première Guerre Mondiale avec sa mère qu’elle aide dans un service de radiographie. Elle est en charge de former les médecins à l’utilisation des appareils de radiographie. Après la fin de la guerre, elle continue son travail de formation et se lance également dans la recherche en devenant chef de travaux du laboratoire Curie, puis en reprenant les recherches menées par sa mère, à la mort de cette dernière. C’est par ailleurs à l’Institut du Radium qu’elle rencontre Frédéric Joliot (1900-1958) avec qui elle se mariera. A partir de 1929, le couple Joliot-Curie sur la radioactivité naturelle, recherche qui mènent en 1932 à la découverte du phénomène de projection de protons par un rayonnement encore inconnu.

Lire la suite

Ada Lovelace, programmeuse informatique au XIXème siècle…

ada_lovelace_portrait

Portrait en aquarelle d’Ada Lovelace en 1840

Ada Lovelace, née Ada Byron, le 10 décembre 1815 et décédée le 27 novembre 1852 à  Londres, est une pionnière de la science informatique.

A priori, rien ne laissait présager, au XIXème siècle, qu’ Ada Lovelace pouvait lancer les bases du langage et d’un programme informatique. En effet, ces disciplines ne sont apparues véritablement qu’au milieu du XXème siècle.

Ada Lovelace, de son vrai nom Augusta Ada King, comtesse de Lovelace était la seule fille légitime de Lord Byron (1788-1824), un poète, et de son épouse Annabella Milbanke (1792-1860). Lire la suite