Stephanie Kwolek, la maman du Kevlar

Stephanie Kwolek est née le 31 juillet 1923 aux Etats-Unis à New Kensington, et elle est décédée dans le Delaware à Wilmington, le 18 juin 2014. Stephanie Kwolek est une chimiste américaine qui est l’inventrice du Kevlar, matière entrant dans la composition des gilets pare-balles par exemple. Le travail de cette chimiste a été récompensé à de nombreuses reprises.

kwolek

Photographie de Stephanie Kwolek (site)

Stephanie Louise Kwolek est une fille d’immigrants polonais, Aniela « Nellie » Zajdel Kwolek (1898-1969) et John Kwolek (1892-1934). John Kwolek décède l’année des 10 ans de sa fille. Elle doit beaucoup à ses parents selon elle, car elle dit tenir son intérêt pour la science de son père, et pour la mode de sa mère. Elle a suivis un parcours scolaire scientifique, choisissant au collège de s’intéresser à la Chimie. En 1946, elle obtient le diplôme de Chimie du Margaret Morrison Carnegie College à Pittsburgh. Elle a pour principal objectif de travailler grâce à ce diplôme de chimie pour pouvoir avoir assez d’argent afin de payer ses études de médecine. Lire la suite

Sophia Brahe, astronome et horticultrice.

Sophia Brahe née le 22 septembre 1556 ou le 24 aout 1559 est une, astronome, chimiste horticultrice, généalogiste et femme de lettres d’origine danoise. C’est la sœur de Tycho Brahe, le célèbre astronome connu pour ses observations de supernova et de comètes mais également pour ses inventions d’outils astronomiques. Elle est issue de l’une des plus importantes familles nobles du Danemark et reçoit à ce titre une éducation littéraire avec notamment un apprentissage du latin. Son frère lui enseigne également des notions d’horticulture et de chimie, mais elle apprend l’astronomie par elle-même se servant de sa connaissance de l’allemand et du latin. Elle assistera par ailleurs Tycho Brahe dans certaines de ses expériences et notamment lors de l’éclipse solaire lunaire de 1573.

Lire la suite

Irène Joliot-Curie, telle mère telle fille

Irène Joliot-Curie, née le 12 septembre 1897 est une physicienne et chimiste française. C’est la fille de Pierre et Marie Curie, eux même physiciens et chimistes récompensés par un prix Nobel pour leur travaux notamment pour la mise en évidence de deux nouveaux éléments : le polonium et le radium.

Irène Joliot-Curie

Photographie d’Irène Joliot-Curie

Elle fait ses premiers pas dans la science sur le front lors de la Première Guerre Mondiale avec sa mère qu’elle aide dans un service de radiographie. Elle est en charge de former les médecins à l’utilisation des appareils de radiographie. Après la fin de la guerre, elle continue son travail de formation et se lance également dans la recherche en devenant chef de travaux du laboratoire Curie, puis en reprenant les recherches menées par sa mère, à la mort de cette dernière. C’est par ailleurs à l’Institut du Radium qu’elle rencontre Frédéric Joliot (1900-1958) avec qui elle se mariera. A partir de 1929, le couple Joliot-Curie sur la radioactivité naturelle, recherche qui mènent en 1932 à la découverte du phénomène de projection de protons par un rayonnement encore inconnu.

Lire la suite