Discours et images sur la Femme (2)

La Renaissance voit apparaître un bouillonnement de questionnements, de recherches, de remise en cause des explications issues de la pensée médiévale. D’un côté, la philosophie naturelle, consistant en une adéquation entre les Ecritures et la science antique, se place comme seule référence du savoir en donnant à la Nature des vertus magiques et ésotériques, et de l’autre côté, la redécouverte de territoires jusque là inconnus, comme l’Amérique, remettent en cause la validité du savoir issu de la philosophie naturelle. Lire la suite

Discours et images de la Femme (1)

Introduction

Le fait que l’alguier d’Agathe de Gourcuff soit réalisé par une femme, qui plus est pendant la Monarchie de Juillet (1830-1848), nous permet de poser la réflexion concernant la place des femmes dans les sciences. En effet, durant cette période historique, des mouvements de femmes revendiquent une égalité sociale au même titre que les hommes, et un accès à l’éducation. La société de l’époque confine les femmes dans le cadre du foyer, conformément à l’ idée selon laquelle celles-ci seraient « naturellement » (et exclusivement) prédestinées aux fonctions maritales et à la maternité. Ces conceptions, validées comme « scientifiques » sont établies par des discours et des images qui éloignent les femmes des milieux politiques et savants, sous prétextes que de tels milieux peuvent altérer leur « nature » (qui de toute façon ne comprend pas les facultés intellectuelles propres aux hommes telles l’objectivité, la rigueur, et la justesse d’esprit).

D’où viennent ces conceptions ? Comment ont-elles été élaborées ? Et quelles sont leurs conséquences sur la considération des femmes (et sur la définition même des sciences?). Lire la suite

Sibylla Merian, naturaliste voyageuse oubliée

Portrait se Sibylla Merian (1679)

Portrait de Sibylla Merian (1679)

Née à Francfort-sur-le-Main en 1647, Sibylla Merian grandi dans une famille d’artistes. Son père, Matthaüs Merian est graveur et éditeur. À la mort de celui-ci en 1650, sa femme, Johanna Sibylla Heim épouse le peintre Jacob Marrel (1614-1681), qui encourage Sibylla à peindre et la forme aux techniques artistiques. Celle-ci développe une certaine maîtrise de la peinture, du dessin et de la gravure ainsi qu’un goût pour les insectes. Adolescente, elle se procure des vers à soie qu’elle élève tout en notant leur régime alimentaire et leurs différentes phases de développement, notamment, ce qui l’intéresse le plus, le moment de leur métamorphose. À 18 ans, elle épouse un peintre de Nuremberg, Johann Andrea Graff et enseigne la peinture et la broderie de 1665 à 1670 sans perdre de vue son étude des insectes. Après cinq ans d’observation, elle publie son travail sous forme de trois ouvrages. Deux de ces volumes traitent des insectes. Le deuxième, intitulé « Der Raupen wunderbare Verwandlung und sonderbare Blumen-nahrung » (La chenille, merveilleuse transformation et étrange nourriture florale) publié en 1679 contient 50 gravures d’insectes associées à la plante sur laquelle ils vivent et dont ils se nourrissent, accompagnés de leurs stades de développements et de la durée de ceux-ci.

Lire la suite

Anna Atkins, une naturaliste anglaise sous l’ère victorienne

Anna Atkins, en 1861

Anna Atkins, en 1861

Fille de John George Children (1777-1857), chimiste et secrétaire de la Royal Society et bibliothécaire au British Museum, Anna Children (1799-1871) perd sa mère alors qu’elle est encore jeune. Elle est élevée par son père qui lui apporte une éducation scientifique, et côtoie ainsi plusieurs savants de son époque, notamment Sir William Herschel (1738-1822) et William Henry Fox Talbot (1800-1877). Tous deux travaillent respectivement sur la méthode du cyanotype et la photographie.

Lire la suite

L’alguier de Du Dresnay

Un « modèle » pour Agathe de Gourcuff ?

L’objet

Conservé dans la bibliothèque de l’abbaye de Landévennec, l’alguier de Du Dresnay se présente sous forme de deux gros volumes contenant au total 256 algues séchées. Réalisé entre 1820 et 1827, cet herbier porte le nom de « Collection de Thalassiophytes du Finistère ». Les algues proviennent des côtes de Saint-Pol de Léon, Roscoff, et du Sud Finistère. Chaque spécimen est accompagné d’une étiquette, où apparaissent l’année et le lieu de prélèvement (Finistère la localité précise). Deux noms latin accompagnent chaque algue, ainsi que les initiales des botanistes qui les ont nommées. Les plus fréquents sont Agardh et Lamouroux. Certaines espèces sont présentes plusieurs fois, à des lieux et dates différentes, ce qui explique le nombre élevé d’échantillons (256 algues pour 235 espèces). L’auteur a certainement voulu y présenter les différentes morphologies pour une même espèce.

Pages d'un volume de l'alguier du Dresnay. (Abbaye de Landévennec)

Pages d’un volume de l’alguier du Dresnay.
(Abbaye de Landévennec). Noter la ressemblance avec celui d’Agathe de Gourcuff

Lire la suite

L’Alguier d’Agathe de Gourcuff, a singular herball

L’Alguier d’Agathe de Gourcuff is an herball of seaweeds, conserved in the Bibliothèque d’Etude of Brest. Realized in 1838, this object is presented as a book containing 60 species of seaweeds collected at Le Pérennou, on the banks of the Odet river, in the country of Quimper. Each species is presented by an etiquette with the seaweed name in French and not in Latin, which is unusual for a scientific work-like. However, the author, a women, Mademoiselle Agathe de Gourcuff, mentions its main source, the Botanicum Gallicum, which is a book in Latin version, that means she was able to read that language. Moreover, she communicates names of former and contemporary authors that she read in order to make her herbarium.

Lire la suite

La botanique théorique : terminologie et classifications

Les ébauches de classification et la construction de termes propres aux végétaux continuent de se développer aux XVII et XVIIIèmes siècles. Les systèmes s’organisent, prennent forme, font l’objet de contestations, de débats, d’inspirations…Comment classer? Comment décrire les multiples parties des plantes? Comment articuler les découvertes avec les systèmes en place? Lire la suite