Mária Telkes, the « Sun Queen »

Mária Telkes est une scientifique hongroise, naturalisée citoyenne américaine en 1937, méconnue, qui a œuvré tout au long de sa vie par des recherches sur l’énergie solaire. Elle a conçut le premier générateur de puissance thermoélectrique en 1947.

Mária Telkes est née le 12 décembre 1900 en Hongrie à Budapest. Elle est la fille d’Aladar de Telkes et de Mária Laban de Telkes. Elle a réalisé l’ensemble de son parcours scolaire dans la capitale hongroise. Passée par l’équivalent du collège et du lycée français, elle obtient à l’issue un baccalauréat en arts en 1920. Elle poursuit ses études dans un tout autre domaine, en physique-chimie à l’Université de Budapest. Elle termine son parcours universitaire par l’obtention d’un doctorat dans cette discipline en 1924. Mária Telkes commence simultanément sa carrière professionnel par un poste de professeur dans l’Université hongroise.

Durant l’année 1925, Mária Telkes part en voyage pour rencontrer son oncle, qui est alors le consul hongrois à Cleveland dans l’Ohio aux Etats-Unis. Grâce aux relations de son oncle, elle se voit proposée un poste de biophysicien à la Cleveland Clinic Foundation pour travailler sur l’énergie produite par les organismes vivants. Pendant douze années, elle travaille sous la direction de George Crile. En collaboration avec ce dernier, elle a inventé un mécanisme photoélectrique qui peut enregistrer les ondes émises par le cerveau. L’année 1937 est une année charnière pour elle, obtenant la citoyenneté américaine et terminant son travail avec la Cleveland Clinic Foundation. Elle s’engage pour le compte de la Westinghouse Electric comme ingénieur de recherche jusqu’en 1939.

C’est à partir de 1939, que Mária Telkes commence véritablement ses travaux sur l’énergie solaire, qu’elle trouve plus intéressant que les organismes vivants. Elle intègre l’Institut de technologie du Massachusetts pour le projet de conversion de l’énergie solaire. Elle poursuit en parallèle ses travaux sur les dispositifs de conversion thermoélectriques, en remplaçant l’énergie thermoélectrique par l’énergie émise par le soleil. En 1948, la scientifique américano-hongroise conçoit un système de chauffage solaire qui est installé dans une maison à Dover dans le Massachusetts. Le système de Telkes consiste à disposer des grandes fenêtres en verre qui reçoivent les rayons du soleil, chauffant l’air derrière la vitre de la fenêtre. L’air est transféré par la suite dans un autre espace, où des ventilateurs déplacent l’air chaud dans des compartiments de stockage remplis de sulfate de sodium. Ces compartiments se situent dans les murs de la maison, ils jouent le rôle de radiateur. Le système de Mária Telkes est très efficace.

A la suite de cette innovation de Mária Telkes sur les panneaux « photovoltaïques » pour capter la lumière du soleil, elle créée des fours fonctionnant à l’énergie solaire. En 1954, la Fondation Ford subventionne la scientifique pour poursuivre le développement de ses fours. Ensuite Mária Telkes poursuit sa carrière en lien avec l’énergie solaire. En 1969, elle travaille pour l’Institut de conversion de l’énergie à l’Université du Delaware. Elle y développe des matériaux qui stockent l’énergie solaire et d’autres qui transmettent cette énergie, Telkes reçoit dépose des brevets aux Etats-Unis et dans d’autres pays intéressés par ses travaux.

En 1977, la « Sun Queen » comme beaucoup la surnomme pour ses travaux de recherches et les avancées apportées dans l’énergie solaire, elle est honorée par l’Académie Nationale du Conseil consultatif de la recherche scientifique du bâtiment pour l’ensemble de sa contribution scientifique.

En 1978, Mária Telkes prend sa retraite, tout en poursuivant en tant que consultante jusqu’en 1992. 70 ans après son départ de Hongrie, elle retourne dans sa ville natale de Budapest, où elle y décède le 2 décembre 1995, à l’âge de 94 ans.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *