Roger Arliner Young, première afro-américaine reconnue

Roger Arliner Young

Roger Arliner Young

Roger Arliner Young, née en 1889 à Cliffton Forge en Virginie est une zoologiste et biologiste américaine. Elle est reconnue comme étant la première femme afro américaine à avoir reçu un doctorat en zoologie.

Elle est issue d’un famille pauvre, et le peu d’argent que gagne la famille part dans les soins pour sa mère. En 1916, elle commence à étudier la musique à l’université de Howard à Washington, puis se dirige vers des études scientifiques à partir de 1921. Elle est au départ en échec scolaire et accumule les mauvaises notes. Néanmoins certains de ses professeurs voient en elle des capacités qu’ils cherchent à développer.

C’est notamment le cas de Ernest Everett Just (1883-1941), un biologiste qui est également à la tête du département de zoologie de Howard. Finalement, Roger Young obtient sa licence en 1923, mais elle est obligée d’arrêter ses études pendant une année faute de financements. Elle les reprend en 1924 en commençant un master, mais cette fois-ci à l’université de Chicago, qu’elle termine en 1926.

Entre 1923 et 1936, elle devient également l’assistante de Ernest Everett Just, et l’aide dans ses recherches, en même temps qu’elle enseigne. Elle participe notamment aux recherches de Just à partir de 1927, durant les étés, au Marine Biological Laboratory, un centre international de recherche sur biologie marine situé dans le Massachusetts. Là-bas elle travaille notamment sur le processus de fertilisation chez les organismes marins, mais aussi sur les processus d’hydratation et de déshydratation dans des cellules vivantes. En 1929, elle est nommée à la tête du département de zoologie de Howard par intérim le temps d’un voyage de Just en Europe.

Cette même année, elle retourne à Chicago pour commencer son doctorat sous la direction de Frank Rattray Lillie (1870-1947), un zoologiste qu’elle à rencontré au MBL. Néanmoins, elle échoue une première fois l’examen d’entrée, et est donc recalée. Elle retourne à Howard, où elle continue à enseigner et travailler avec Ernest Everett Just. Mais en 1935 elle est renvoyée pour avoir endommagé du matériel et pour ne pas avoir tenu plusieurs de ses cours. Elle en profite en 1937 pour retenter un doctorat, mais cette fois à l’université de Pennsylvanie et sous la direction de Lewis Victor Heilbrunn (1892-1959), qu’elle à également rencontrée au MBL. Elle obtient finalement son doctorat en 1940, et devient grâce à cela professeur assistant à l’Université Centrale de Caroline du Nord (à l’époque réservée aux étudiants noirs), mais aussi à l’université de Shaw ainsi que dans d’autre université jusqu’en 1959.

Elle décède le 9 novembre 1964. Malgré sa carrière et sa vie difficile, elle marque la science pour ses travaux sur les effets des radiations sur les œufs d’oursin, sur le processus d’hydratation et de déshydratation dans des cellules vivantes ou encore sur les systèmes de contrôle du sel dans les paramécies.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *