Une femme d’exception, Emilie du Châtelet

Nous sommes au début du XVIIIème siècle naît Émilie Le Tonnelier de Breteuil, fille du Baron de Breteuil, qui est alors introducteur des ambassadeurs sous Louis XIV à Paris.

emilie_chatelet_portrait_by_latour

Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil du Châtelet (1706-1749) – Photo de wikipédia.fr

La petite fille grandit au sein d’un milieu lettré et profondément avant-gardiste quant à la question de l’égalité des hommes et des femmes. De fait, si pour le plus grand nombre le rôle d’une noble Dame se cantonne à la procréation et à l’alliance (par le mariage) d’intérêts familiaux, la jeune Emilie bénéficie d’une éducation particulièrement soignée… Son père lui enseigne le latin, et sa propre volonté la conduit à la maîtrise du grec classique.

Encore adolescente, elle est présentée à la cour et s’enthousiasme des plaisirs prosaïques qu’elle procure. Mariée tôt à un homme d’armes, le marquis Du Châtelet, elle part vivre en province et s’adonne avec toujours plus d’envie à l’étude, soutenue par un mari qui lui laisse son libre choix de vie.

Arrive l’année de ces 27 ans , qui marque son destin : elle y rencontre Voltaire…son amant et « précepteur ». L’illustre philosophe l’estime telle son égal, si ce n’est plus, et l’encourage à approfondir son étude des mathématiques et de la physique. Au sein du château de Cirey, où elle l’héberge bien souvent, il lui transmet son amour de la liberté et par ses propos la renforce dans sa position de femme émancipée et de femme des sciences. Elle traduit alors les travaux de Newton, et plus encore, par une démarche empirique confirme la proportionnalité entre vitesse et énergie cinétique.

Détestée par quelques-uns, adulée par de nombreux autres, Émilie du Châtelet symbolise d’une certaine manière la capacité, pour une femme à accéder au domaine des sciences et à s’y réaliser.

Décédée à 42 ans d’une fausse couche, son image reste une figure forte des femmes dans l’Histoire des Sciences.

Ainsi Voltaire dira,

“J‘ay perdu un amy de vingt-cinq années, un grand homme qui n’avoit de défaut que d’être une femme, et que tout Paris regrette et honore.”


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.