Discours et images sur la Femme (2)

La Renaissance voit apparaître un bouillonnement de questionnements, de recherches, de remise en cause des explications issues de la pensée médiévale. D’un côté, la philosophie naturelle, consistant en une adéquation entre les Ecritures et la science antique, se place comme seule référence du savoir en donnant à la Nature des vertus magiques et ésotériques, et de l’autre côté, la redécouverte de territoires jusque là inconnus, comme l’Amérique, remettent en cause la validité du savoir issu de la philosophie naturelle. Lire la suite

Jardins botaniques, Kreuterbuch, hortus et florilèges : l’empire des Herbaria

 

Entre copie et observation

En Europe, le XVème siècle voit des transformations s’opérer dans la science botanique. La ressemblance des illustrations dans les herbiers commence à se développer, témoignant d’une évolution de la pratique savante, s’éloignant de la copie pour se tourner vers l’étude d’après observation. L’Erbario Carrarese (vers 1400) témoigne de cette époque par ses planches, marquant ainsi une certaine transition entre la copie des illustrations anciennes et la représentation de plantes in vivo.

acacia-et-accipiter (Erabrio Carrarese) jusquiame (Erbario Carrares)
Deux pages de l’Erabario Carrarese. Accacia (page de gauche) et Jusquiame (page de droite). Le livre est accessible dans sa version numérique ici (British Library)

En 1483, les œuvres de Théophraste sortent de l’oubli et sont traduites en latin, induisant des changements dans l’approche descriptive des plantes, notamment en terme de classification. Lire la suite