L’alguier de Du Dresnay

Un « modèle » pour Agathe de Gourcuff ?

L’objet

Conservé dans la bibliothèque de l’abbaye de Landévennec, l’alguier de Du Dresnay se présente sous forme de deux gros volumes contenant au total 256 algues séchées. Réalisé entre 1820 et 1827, cet herbier porte le nom de « Collection de Thalassiophytes du Finistère ». Les algues proviennent des côtes de Saint-Pol de Léon, Roscoff, et du Sud Finistère. Chaque spécimen est accompagné d’une étiquette, où apparaissent l’année et le lieu de prélèvement (Finistère la localité précise). Deux noms latin accompagnent chaque algue, ainsi que les initiales des botanistes qui les ont nommées. Les plus fréquents sont Agardh et Lamouroux. Certaines espèces sont présentes plusieurs fois, à des lieux et dates différentes, ce qui explique le nombre élevé d’échantillons (256 algues pour 235 espèces). L’auteur a certainement voulu y présenter les différentes morphologies pour une même espèce.

Pages d'un volume de l'alguier du Dresnay. (Abbaye de Landévennec)

Pages d’un volume de l’alguier du Dresnay.
(Abbaye de Landévennec). Noter la ressemblance avec celui d’Agathe de Gourcuff

Lire la suite