Ada Lovelace, programmeuse informatique au XIXème siècle…

ada_lovelace_portrait

Portrait en aquarelle d’Ada Lovelace en 1840

Ada Lovelace, née Ada Byron, le 10 décembre 1815 et décédée le 27 novembre 1852 à  Londres, est une pionnière de la science informatique.

A priori, rien ne laissait présager, au XIXème siècle, qu’ Ada Lovelace pouvait lancer les bases du langage et d’un programme informatique. En effet, ces disciplines ne sont apparues véritablement qu’au milieu du XXème siècle.

Ada Lovelace, de son vrai nom Augusta Ada King, comtesse de Lovelace était la seule fille légitime de Lord Byron (1788-1824), un poète, et de son épouse Annabella Milbanke (1792-1860). Lire la suite

Marie Curie, la femme aux deux prix Nobel

Marie Skłodowska-Curie, née le 7 novembre 1867 à Varsovie (Pologne) est une chimiste et physicienne connue notamment pour ses travaux sur le polonium et le radium. Elle se voit décerner le prix Nobel de chimie en 1903 (partagé avec son époux Pierre Curie (1859-1906) et le physicien Henri becquerel) et une seconde fois en physique (1911) en remerciement de ses découvertes sur l’uranium, le radium et le polonium. Ces recherches ont conduit par la suite à de nombreuses découvertes sur la radioactivité et notamment par sa fille et son gendre Irène (1897-1956) et Frédéric Joliot-Curie (1900-1958) qui recevront eux aussi un prix Nobel de chimie pour leur travaux.

Marie Curie vers 1920

Marie Curie vers 1920

Ses travaux la conduisent à deux grandes découvertes. La première est que la radioactivité n’est pas une propriété chimique mais physique et la seconde, plus importante, est la découverte du radium et du polonium, deux éléments chimique encore inconnu jusqu’à lors. Si l’uranium était déjà connu depuis la fin du XVIIIème siècle, les époux Curie supposent qu’il existe un élément plus actif que l’uranium dans le pechblende (minerais dont est issue l’uranium). Grâce à l’élaboration d’un procédé permettant la séparation des éléments constituant le pechblende il détermine l’existence de deux élément encore inconnu qu’ils nomment radium et polonium. Lire la suite

Une femme d’exception, Emilie du Châtelet

Nous sommes au début du XVIIIème siècle naît Émilie Le Tonnelier de Breteuil, fille du Baron de Breteuil, qui est alors introducteur des ambassadeurs sous Louis XIV à Paris.

emilie_chatelet_portrait_by_latour

Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil du Châtelet (1706-1749) – Photo de wikipédia.fr

La petite fille grandit au sein d’un milieu lettré et profondément avant-gardiste quant à la question de l’égalité des hommes et des femmes. De fait, si pour le plus grand nombre le rôle d’une noble Dame se cantonne à la procréation et à l’alliance (par le mariage) d’intérêts familiaux, la jeune Emilie bénéficie d’une éducation particulièrement soignée… Son père lui enseigne le latin, et sa propre volonté la conduit à la maîtrise du grec classique.

Encore adolescente, elle est présentée à la cour et s’enthousiasme des plaisirs prosaïques qu’elle procure. Mariée tôt à un homme d’armes, le marquis Du Châtelet, elle part vivre en province et s’adonne avec toujours plus d’envie à l’étude, soutenue par un mari qui lui laisse son libre choix de vie.

Lire la suite