Elena Ceaușescu, « exceptionnelle » chimiste…contestée et vice-Première ministre de Roumanie

Elena Ceaușescu est née le 7 janvier 1916 à Petrești en Roumanie. Elle est principalement connue pour être la femme de Nicolae Ceaușescu (1918-1989). Outre cet aspect, nous allons nous intéresser en plus de sa vie politique à sa carrière de chimiste. En effet, beaucoup d’encre a coulé sur sa formation et son activité en chimie. Dans cet article, nous avons l’exemple d’une femme qui doit l’ensemble de sa carrière politique et de chimiste à son mari, il a voulu que sa femme rayonne pour être un modèle exemplaire pour les autres femmes roumaines. Elena Ceaușescu a bénéficié d’une notoriété et d’un savoir scientifique qu’elle ne possédait absolument pas.

Elena et Nicolae Ceaușescu

Lenuța Petrescu est issue d’une famille pauvre, son père était un laboureur, et sa mère une paysanne. Sa scolarité est laborieuse, elle est médiocre dans la majorité des disciplines, exception faite pour le travail de couture et d’aiguille où elle excellait. Ses parents la poussent à partir pour trouver un emploi dans la capitale roumaine. A la suite de sa formation scolaire, elle déménage avec son frère à Bucarest, elle occupe un poste d’assistante de laboratoire, avant de travailler comme simple ouvrière dans une usine de textile.

L’année 1937 est décisive pour la vie et la carrière de Lenuța Petrescu, elle intègre le Partie Communiste Roumain (abrégé PCR). Elle fait preuve d’une opiniâtreté sans comparaison. Deux ans plus tard, elle rencontre Nicolae Ceaușescu, qui remarque cette volonté acharnée de la jeune femme. Ils se marient le 23 décembre 1947. Pour ce mariage, elle change de prénom et prend celui d’Elena, son précédent prénom étant trop populaire et signifiant « la douce », lui paraissait pas assez respectable. Elle falsifie également son certificat de naissance et modifie son année de naissance, la faisant passer de 1916 à 1919, pour être moins âgée que son mari. De cette union naît trois enfants, Valentin (né en 1948), Zoia (1949-2006) et Nicu (1951-1996). Nicu Ceaușescu et Zoia Ceaușescu ont suivis les idéaux communistes de leurs parents.

Zoia et Elena Ceaușescu

En 1945, la Roumanie est prise par les communistes. A partir de 1948, Elena Ceaușescu occupe le poste de secrétaire au Ministère des Affaires étrangères. Elle demeure jusqu’en 1971, au second rang dans la vie politique, bien que son mari, Nicolae Ceaușescu avait été nommé Secrétaire Général du PCR en 1965, il prend par la même occasion la tête de la Roumanie à la mort de Gheorghe Gheorghiu-Dej (1901-1965). Très souvent aux côtés de Nicolae Ceaușescu lors de ses déplacements à l’étranger, en 1971, ils ont été en Chine et ont rencontrés Mao Zedong (1893-1976) et sa femme Jiang Qing (1914-1991). Elena Ceaușescu s’est beaucoup inspirée du pouvoir de l’épouse de Mao. C’est à partir de 1971, qu’elle n’a de cesse d’occuper de hautes fonctions au sein du parti.

Elena, Nicolae et Zoia Ceaușescu en visite en Inde

Paradoxalement, elle continue à côté de sa carrière politicienne, ses études en chimie dans l’Université de Bucarest. Dans les années 1950, elle décroche un diplôme d’ingénierie chimique. Elle est alors nommée directrice générale de l’Institut de recherches chimiques roumain, tout en étant promue, membre de l’Académie des Sciences. Une scientifique exceptionnelle, voici comment l’appareil de propagande roumain voulait vanter la culture et le savoir d’Elena Ceaușescu. Cependant, elle dispose d’un niveau très élémentaire en chimie et est tout à fait incapable d’obtenir un doctorat. Jugée par la suite comme « bête » et sans aucune culture, elle valide sa thèse en chimie en soutenant un travail sur les polymères avec l’aide du professeur Coriolan Drăgulescu. L’influence de son mari par son pouvoir de plus en plus fort à la tête de la Roumanie depuis 1965 y est pour beaucoup dans ce bagage scientifique que Mme Ceaușescu était censée maîtriser. Ses détracteurs l’accuseront sans cesse d’avoir présentée une thèse qui n’était pas de sa main et encore moins issu de sa réflexion. Néanmoins Nicolae Ceaușescu a fait de sa femme une imminente scientifique, dont plusieurs pays se sont empressés de décerner à Mme Ceaușescu, des doctorats honorifiques. Pour bénéficier des bonnes grâces de la dictature roumaine, des nations comme la France, les Etats-Unis, le Mexique, la Grèce, l’Iran, les Philippines, ou encore l’Argentine ont poussés leurs grandes universités a honorer la femme du leader roumain.

Elena Ceaușescu recevant un titre pour son travail scientifique

Son ascension scientifique tout comme son ascension politique sont spectaculaires et irréversibles. L’encyclopédie mise en place par le régime de Ceaușescu fait l’éloge sur plus d’une demie page des récompenses obtenues par la première dame grâce à « ses travaux » dans le domaine de la chimie. Son omniprésence aux côtés de son mari au pouvoir, lui permet de grimper dans les échelons de la dictature. Nicolae Ceaușescu consolide son pouvoir en étant nommé en 1967, Président du Conseil d’Etat, puis en 1974, il est élu comme Président de la République Socialiste de Roumanie par la Grande Assemblée nationale de Roumanie. En 1973, la femme du « génie des Carpates » est nommée membre titulaire du comité exécutif du PCR. Dans les protocoles, Elena Ceaușescu se rapproche de la position du dictateur, en 1975, elle occupe la deuxième place derrière le « Conducător » (signifiant leader en roumain) devant le Premier Ministre et l’ensemble du gouvernement. A partir de 1977, elle est reconnue être en deuxième position de la dictature de Roumanie. Son influence politique sur Nicolae Ceaușescu est reconnue, c’est au mois de juin de l’année 1987, qu’elle est nommée vice-Première Ministre de Roumanie.

Elena et Nicolae Ceaușescu en déplacement en Allemagne de l’Est en 1984

La chute d’Elena Ceaușescu est tout aussi spectaculaire que sa montée en puissance. Le 16 décembre 1989 éclate une révolution en Roumanie. Nicolae et Elena Ceaușescu sont capturés dans la ville de Târgoviște, le 25 décembre 1989, un procès éclair de 55 minutes les accusent tous deux du chef d’accusation suivant : génocide. La sentence tombe, les époux Ceaușescu sont condamnés à mort. Dans la même ville, le couple de la dictature roumaine sont conduits par les révolutionnaires au peloton d’exécution, ils sont fusillés sur le champ, le tout étant filmé de la procédure de mise en place, à l’exécution et à la constatation du décès des deux protagonistes. Le soir de Noël, les images de la mort des Ceaușescu sont retransmises sur les différentes chaînes des télévisions roumaine et internationale. Avec sa mort, son image de scientifique exemplaire et pleine de talent s’effrite et laisse place à la vérité qui n’est tout autre que son impossibilité à avoir un tel niveau. Les différents titres et récompenses décernés à Elena Ceaușescu lui sont retirés.

Le couple Ceaușescu fusillé le 25 décembre 1989


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *