Grace Hopper, pionnière de l’informatique

Grace Hopper née le 9 décembre 1906, était une informaticienne américaine. Elle a étudié les mathématiques mais également la physique et l’économie au Vassar College, situé près de New York, université ayant la particularité (du moins jusqu’en 1969) d’être entièrement féminine. Elle termine ses études en 1928 et commence un doctorat en mathématique qu’elle soutient en 1934 avec succès. Parallèlement à ses activités de recherche elle enseigne également au Vassar College à partir de 1931 et jusqu’en 1943.

Elle quitte son poste pour s’engager la même année dans la marine américaine. De par ses études elle est promue directement au grade de lieutenant lorsque elle y entre. Elle est affectée au Cruft Laboratory de l’université d’Harvard pour travailler sur le Bureau of Ordnance Computation Project. Elle travaille dans l’équipe de Howard Aiken (1900-1973) qui est en charge du développement du premier ordinateur numérique du monde, le Harvard Mark I. Hopper fait notamment partie du cercle très fermé des trois personnes qui apprennent à coder sur cet ordinateur, elle a notamment la charge des calculs lié à son fonctionnement. Elle finit par maîtriser la machine dans ses moindres détails ce qui la conduit à rédiger un manuel de 500 pages sur les principes de fonctionnement élémentaire d’une machine informatique.

Après la guerre elle s’éloigne de l’armée tout en restant impliquée dans le développement des ordinateurs en travaillant sur le Harvard Mark II puis le Harvard Mark III, les deux remplaçants du premier modèle, et ce jusqu’en 1949. A partir de cette année là, elle rejoint l’entreprise privée Eckert-Mauchly Computer Corporation, dont l’objectif est de commercialiser des ordinateurs, machines qui étaient jusque là réservés à l’armée et quelques autres institutions. Elle participe au développement du premier ordinateur commercial, le UNIVAC I et en 1951, conçoit le premier compilateur du monde, c’est-à-dire le programme qui permet de transformer un code source, écrit dans la langue de programmation, en langage informatique qui est le seul que comprend l’ordinateur. Ce premier compilateur se nomme A-0 System.

Grace Hopper en 1984

En 1957, elle part travailler pour IBM. Elle est partisane que l’idée qu’un langage de programmation devrait être proche de l’anglais, plus facilement compréhensible par un humain, que d’un langage informatique qui lui est plus abstrait. Bien que beaucoup trouve cette idée farfelue car un ordinateur ne peut comprendre l’anglais, elle persiste et de cette idée naît le langage de programmation COBOL en 1959.

Elle quitte définitivement la marine en 1986 à 77 ans au grade de Rear Admiral. Elle est à ce moment-là l’officier le plus âgé de la marine américaine. Elle ne prend pas pour autant complètement sa retraite du monde de la recherche informatique car elle  est engagée comme consultante par l’entreprise Digital Equipement Corporation jusqu’à son décès en 1992 à 85 ans.

Grace Hopper a donc joué un rôle majeur dans le développement de l’informatique au cours du XXème siècle. Pour ses apports considérables elle a été à de nombreuses reprises remerciée et distinguée. Elle a par exemple reçu près d’une cinquantaine de doctorats honoraires et de nombreuses médailles telle que la Medal of technology en 1991.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *