Anna Atkins, une naturaliste anglaise sous l’ère victorienne

Anna Atkins, en 1861

Anna Atkins, en 1861

Fille de John George Children (1777-1857), chimiste et secrétaire de la Royal Society et bibliothécaire au British Museum, Anna Children (1799-1871) perd sa mère alors qu’elle est encore jeune. Elle est élevée par son père qui lui apporte une éducation scientifique, et côtoie ainsi plusieurs savants de son époque, notamment Sir William Herschel (1738-1822) et William Henry Fox Talbot (1800-1877). Tous deux travaillent respectivement sur la méthode du cyanotype et la photographie.

Dans les pas de son père, Anna s’adonne aux sciences naturelles. Elle réalise dans les années 1820, une centaine de gravures représentant des espèces de coquillages pour son père, qui prépare alors une traduction anglaise de l’Histoire naturelle des animaux sans vertèbres de Jean Baptiste Lamarck (1744-1829), naturaliste français à l’origine de la théorie du transformisme, sous le titre Lamarck’s Genera of Shells.

jean-baptiste_lamarck2histoire_naturelle_des_animaux_sans_vertebres
Jean Baptiste, chevalier de Lamarck et la première page de son Histoire naturelle des animaux sans vertèbres. L’ouvrage est accessible ici (BNF) mais également sur le site dédié à Lamarck (CNRS)
Dépliant présentant un aspect du travail d'illustration d'Anna Atkins pour le Lamarck's Genera of Shells. Tiré du quarterly journal of science, litterature and arts, 1822-1823

Dépliant présentant un aspect du travail d’illustration d’Anna Atkins pour le Lamarck’s Genera of Shells. Tiré du Quarterly journal of science, litterature and arts, 1822-1823, vol XVI; accessible ici (Biodiversity Heritage Library)

Mariée à John Pelly Atkins en 1825, Anna se prend de passion pour les plantes terrestres et aquatiques. Elle constitue des collections de spécimen secs et devient membre de la Botanical Society of London. Ses collections seront présentées au British Museum après sa mort, en 1865. en 1841, le botaniste William Henry Harvey (1811-1866) publie son Manual of British Marine Algae, une étude sur les algues britanniques contenant une méthode d’identification des espèces.

william_henry_harveymanual-of-british-marine-algae
William Henry Harvey et une page illustrée de son Manual of British Marine Algae. L’ouvrage est accessible ici (Biodiversity Heritage Library)

Anna Atkins saute sur l’occasion pour illustrer cette étude, en réalisant entre 1841 et 1853 des cyanotypes des différentes espèces citées par Harvey. Ses impressions (près de 400!) sont réunies dans son ouvrage Photographs of British Algae : Cyanotype Impressions, dont il reste aujourd’hui une douzaine de copies.

cystoseira-foeniculacea fucus-vesiculosus
Cyanotypes de Cystoseira foeniculacea et Fucus vesiculosus, tirés de Photographs of British Algae,accessible ici (New York Public Library Digital Collections)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *